samedi 13 novembre 2010

On ne peut pas tout avoir...


On ne peut pas tout avoir... Une météo agréable toute l'année, un lagon classé, une biodiversité marine exceptionnelle, des fleurs de frangipanier, l'entourage des pays et cultures appartenant à l'Océanie, les fruits exotiques (...) ET en même temps (je limite volontairement mon voyage énumératif à l'hexagone), les expos parisiennes, les cinémas Utopia, l'architecture XVIIème d'Aix-en-Provence, le festival d'Avignon, l'air frais de l'Auvergne, le patrimoine romain d'Arles, le kouign amann du Morbihan, les pistes de ski des Alpes, etc, etc, etc.
Il faut se faire une raison, c'est impossible. Faute de posséder la faculté d'ubiquité, il ne sert à rien de céder à la nostalgie, de vouloir toujours être ailleurs que là où l'on est, de s'obstiner à lorgner l'herbe verte un peu plus loin. Je le copierai 100 fois.
Notre réalité est celle-là un jour de novembre à Nouméa, heure GMT+10, coordonnées géographiques 22° 14' 8'' Sud, 166° 28' 12'' Est:
- Température extérieure: 26°
- Température de l'eau: 24°
- Activité: en quête de sympathiques dugongs, Jérôme nage près des côtes pour inspecter les fonds (peu profonds) qui sont essentiellement constitués de sable et de vastes prairies marines.
- Bilan: on ne peut pas tout voir non plus... Aucun mammifère herbivore en vue mais la partie de cache-cache avec les vaches marines reste ouverte!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire