samedi 9 avril 2011

Sauces et cuisines locales

Je suis sûre qu'avec le sujet carrément détonant dont je vais parler aujourd'hui, les consultations du blog vont littéralement exploser et avoisiner le demi-milliard de vues franchi par Justin Bieber* sur YouTube.
Je vais parler en effet d'un petit mammifère fructivore, la chauve-souris rousse de Nouvelle-Calédonie communément appelée "roussette"!
Vous êtes déçus? Certainement, mais en vérité il faut se méfier des effets d'annonce et des titres racoleurs...

1) Commençons par la roussette côté histoire...
Au musée de Nouvelle-Calédonie, à Nouméa, on peut voir exposé un écheveau dont la fabrication est secrète, mais qui, entre divers éléments, était composé autrefois d'os et de poils de roussette. Il s'agit de la monnaie kanak. Avec une tête, un corps et un pied, sans valeur spéculative, cette "monnaie" était une image des ancêtres et jouait un rôle majeur en tant que support des échanges sociaux. Elle était placée dans un étui traditionnellement fait de tapa (des écorces d'arbres battues et décorées servant d'étoffes dans certaines sociétés) et de poils de roussette tressés.


2) Et côté table?
De même que les poissons du lagon, le cerf et autres boeufs, porcs, crabes, crevettes et poulets, la roussette fait partie des
aliments de la cuisine traditionnelle de Nouvelle-Calédonie. Un gibier très apprécié qui est préparé mariné dans du vin en ragoût ou en civet.


3) Nature et protection
Le problème, c'est que la roussette est une espèce en danger menacée par les braconniers, des adeptes du sport local pratiqué à la nuit avec lampes, pierres ou fusils, qui ne se privent pas de moissonner cette proie facile...
Dans une position de consensus mou, la province sud n'a pas opté pour l’interdiction totale de la chasse à la roussette: elle l'autorise les week-ends du mois d'avril et l'encadre en limitant les prises à 5 par journée de chasse. En dehors de ces périodes, la chasse est donc normalement prohibée, pour la préservation de l'espèce...
Samedi 16 avril, une "nuit de la roussette" est organisée à Bourail pour faire découvrir cet animal et sensibiliser à sa protection.
En bordure des communes de Farino, Sarraméa et Moindou, le Parc des Grandes Fougères que nous avons sillonné hier à vélo, a pour but la conservation de la forêt dense humide, habitat et milieu naturel de nombreuses espèces menacées. Il comprend cependant un secteur réservé à la chasse et au contrôle des populations animales.

4) Revenus non monétaires
La roussette appartient à un vaste ensemble vivrier qui permet à bon nombre de familles de compenser un peu la pauvreté.
En effet, un rapport de 2008 sur les inégalités en Nouvelle-Calédonie a été publié récemment et il en ressort sans surprise que le niveau de vie des plus riches est 7,9 fois supérieur (soit deux fois plus important qu’en métropole) au niveau de vie des plus modestes. Et ce sont les prestations sociales et l’autoproduction (pêche, chasse, jardin) qui régulent les inégalités en représentant 23% du revenu total des plus modestes. Si l’on supprimait l’un de ces deux revenus aux plus modestes, ils auraient un niveau de vie 9,7 fois moindre que les plus aisés.

5) Sport
Avec ces informations vous disposez maintenant de tous les éléments ou presque sur le sujet de la petite chauve-souris rousse de Nouvelle-Calédonie. "Presque", car à ce propos, avez-vous vu la mascotte officielle des futurs jeux du Pacifique?
Elle s'appelle Joemy, et c'est une roussette bleue, bleue comme l'océan bordant les 22 pays insulaires qui participeront aux XIVèmes jeux en août et septembre prochains …
Dans le règlement du concours pour la réalisation de la mascotte, il est dit que ce personnage doit "être un signe susceptible de générer une fierté d’appartenance à un projet commun (…), constituer un des éléments fédérateurs où chacun peut se retrouver et s’identifier". Personnellement, pas plus qu'avec le très original coq français Footix en 1998, j'aurais bien du mal à me retrouver et m'identifier dans une mascotte!
Objet symbolique purement commercial, la mascotte est certes en règle générale sympathique et populaire mais elle est aussi souvent ridicule et moche. Néanmoins, dans le cas des Jeux du Pacifique, l'initiative du Comité organisateur est à saluer: le concours était ouvert à tous. C'est le projet d'un lycéen de Nouméa qui a été sélectionné et pour une fois, il faut reconnaître que c'est vraiment réussi.
Gros bémol, de nombreuses voix s'élèvent sur le territoire pour protester contre les sommes d'argent utilisées dans le sport alors que la culture peine à obtenir des subventions...
*Pour tous les plus de 25 ans qui ignorent qui est Justin Bieber, reportez vous sur le net...

1 commentaire: