dimanche 6 février 2011

Exotisme


Hola!!!!!!!! Et Feliz navidad! Nous sommes rentrés du Chili avant-hier, après deux mois d'itinérance. Depuis, la chaleur de l'été calédonien associée à la fatigue du

voyage et au décalage horaire nous tiennent quelque peu cloués à l'appartement à souffler et lanterner.
L'unique sortie, pour effectuer quelques achats au supermarché et au marché de Nouméa (stomachus humanum est...), a laissé également la Micra immobile sur le parking, encore plus blanche que d'habitude, batterie à plat.
Les fruits dans notre petit panier (pommes lianes, bananes figues, corossols, mais surtout des pitayas -appelés aussi "fruits du dragon"-) ont été l'occasion de constater que j'avais une perception à la fois floue, restrictive, stéréotypée et forcément subjective de l'exotisme... Est-ce que l'exotisme, pour un européen, se résumerait aux doux charmes nostalgiques passéistes et pittoresques de l'Orient et des tropiques?
Alors que ce fruit rose vif, si esthétique, symboliserait selon mon point de vue l'essence même de l'exotisme, la Nouvelle-Calédonie n'incarne pas -de mon même point de vue- l'exotisme. Et pas une seule fois en effet au Chili, malgré le désert, les glaciers, les fjords, les volcans de l'altiplano, la steppe patagone, le dépaysement, les différences, caractéristiques et traits particuliers, l'insolite, le folklore, l'original, les contrastes de climat, de faune et flore, etc, etc, je n'ai pensé à ce mot dont le dictionnaire Larousse donne pourtant cette définition:
- Exotisme: Qui évoque les moeurs, les habitants ou les paysages des pays lointains.
- Exotique: Qui appartient à un pays étranger, généralement lointain ou peu connu; qui a un caractère naturellement original dû à sa provenance.
- Etymologie: "étranger, extérieur"
Est-ce parce que sur une échelle du "proche et du lointain", le Chili est plus "familier" donc plus "proche"? Est-ce parce que le Chili, dans le grand mouvement de "macdonaldisation mondiale", a perdu son exotisme? Et pour reprendre le titre d'un article publié sur le site Cafés géographiques, "L’exotisme est-il soluble dans le tourisme ?" (article disponible à cette adresse: http://www.cafe-geo.net/article.php3?id_article=36).
Je vais lire "L'idiot du voyage, histoire de touristes" de Jean-Didier Urbain et essayer de répondre à ces questions. A moins que vous ayez un avis sur le sujet et souhaitiez le partager dans cet espace!
En attendant, juste une petite remarque: le blog s'est enrichi d'un(e) premier(e) membre durant les vacances et j'en suis bien aise...

2 commentaires:

  1. Coucou et bonne année!

    La question est intéressante... Je vais y réfléchir de mon coté et vous tiens au courant!
    En attendant des supers photos de votre séjour chilien...
    Bises

    RépondreSupprimer
  2. Bonne année à toi aussi Emilie!!! Je t'écris par mail cette semaine et promis je t'envoie des photos du Chili. Car je n'ai pas l'intention de les publier sur le blog exclusivement orienté NC... A priori... A moins que je change d'avis et l'ouvre aux voyages. Je ne sais pas...

    RépondreSupprimer