mardi 8 mars 2011

Femme, femme, femme, fais-nous voir le ciel... (S. Lama)

Quelle ne fut pas ma surprise, en lisant voici quelques jours dans un quotidien, qu'une radio néo-zélandaise promettait au vainqueur d'un concours une conjointe ukrainienne avec le slogan "Gagne une épouse".
Imaginant vos mines perplexes, je précise: une épouse potentielle que le gagnant choisirait parmi les candidates sélectionnées par une agence matrimoniale néo-zélandaise…
Et là, j'entends vos réactions. Comment? En Nouvelle-Zélande, ce pays vanté pour son tourisme propre et vert, si organisé, riche et développé, avec un IDH de 0,907 qui le classe troisième "meilleur pays" en termes de développement humain? Oui.
Illico des militantes ukrainiennes du mouvement féminin Femen ont manifesté contre le caractère sexiste de ce concours et protesté dans la rue, seins nus, brandissant des pancartes sur lesquelles étaient écrit: "Fiancée pour un sauvage" ou "L'Ukraine n'est pas un bordel".
En ce jour international des droits de la femme, animé comme tous les ans par le débat marronnier "pour ou contre cette journée", les féministes ont donc encore du pain sur la planche!
"... Femme, femme, femme, fais-nous du soleil"... (suite du refrain, Serge Lama)

A 1800 km de distance, en Nouvelle-Calédonie, dans un autre registre mais sur le même mode impératif et avec le même tutoiement, certaines affiches publicitaires crient familièrement au quidam "Gagne ta plate!" (une plate, en parler local, est une barque en alu). Pour le fameux "coup de pêche".
Et qu'en est-il de la condition féminine? Le moins que l'on puisse dire est que la pub géante de Lavazza (ci-dessus), visible dans la baie de l'orphelinat à Nouméa, témoigne d'un évident mauvais goût et d'une vision quelque peu machiste...
En Nouvelle-Calédonie le statut de la femme kanak au sein du monde mélanésien, sa place dans la société moderne et dans les systèmes coutumiers, son accès à l’éducation, à la formation et au monde du travail, sont au cœur des débats et réflexions. En parallèle, de nombreuses associations aident les femmes (une sur quatre) victimes de violences conjugales, mais également militent en faveur de la parité et de la présence des femmes dans le sénat coutumier.
Aujourd'hui 8 mars se tiendront à Nouméa des animations et des conférences sur "la représentation de la femme dans la littérature coloniale", "la femme dans l'entreprise", ou -comme les XIVèmes Jeux du Pacifique approchent- "la femme et le sport".
"... Femme, femme, femme, rends-nous les ballons"... (suite du refrain, Serge Lama)
Bon, mais comme l'a dit notre président à propos du 8 mars, "c'est bien beau cette journée, toutefois il faudrait qu’on se concentre plutôt sur l’essentiel", alors je vais m'y atteler tout de suite. Voilà, je suis prête, mais, au fait..., c'est quoi l'essentiel?
..."Il va y avoir du sport. Mais moi j’reste tranquille"... (extrait du refrain de la chanson de Silmarils)

2 commentaires:

  1. Très bon article ! J'aime beaucoup. Il y a en plus tout un tas de trucs sympas que vous partagez au gré de vos articles. Je viens de passer une heure à fureter sur votre blog et je le recommande. Vous êtes passionné et cela se voit.
    agence matrimoniale

    RépondreSupprimer